Pourquoi le minimalisme rend les gens heureux ?

Simplifier sa vie. Pourquoi? comment? dans quel but? Découvrez comment le minimalisme peut changer votre vie.

Nous sommes à une époque où consommer fait parti des habitudes de notre société. Nous voulons toujours plus de choses qui ont pour la plupart d’entre elles une durée de vie très limitée dans le temps. Combien de fois nous nous sommes surpris nous-même par un achat que nous contemplons chaque jour mais que nous n’utilisons jamais? Et cette même contemplation qui nous amène à nous questionner “Pourquoi j’ai acheté ça en fait ?”. Nous en oublions la raison et nous adoptons un comportement mécanique parfois compulsif face à des objets bien trop futiles et si coûteux.

La loi de Pareto nous démontre que notre logique est exactement l’inverse de nos pensées, le principe des 80-20 : 80 % des effets sont le résultat de 20 % des causes. Il s’agit d’une règle universelle qui peut être employée dans la vie privée et professionnelle, comme :

  • 80% du temps, vous mettez 20% de votre garde-robe,
  • 20% de nos relations nous procurent 80% de bonheur,
  • 20% des objets dans une maison sont employés 80% du temps.

Commencez à calculer le budget dépensé dans des choses dont vous ne vous servez pas ou plus lors des 6 derniers mois… Ça fait peur non? Et pensez maintenant à tout ce que vous auriez pu faire d’utile avec cet argent ?

Plus nous possédons d’objets moins nous avons de place, et plus nous réduisons notre propre espace de vie au profit de choses inertes. Pour parer à ça, nous cherchons à acheter des habitations toujours plus grandes pour permettre à cette accumulation d’y trouver sa place.

Graham Hill démontre, lors d’une conférence Tedx, que cette course au toujours plus entraîne :
-Plus de dettes: des crédits, des avances pour supporter cette fièvre acheteuse.

-Plus de stress: il va falloir trouver le budget, rembourser, ne pas casser, ne pas perdre, ne pas se les faire voler…

-Plus d’impact sur l’environnement: nous avons multiplié par 1,5 nos émissions de CO2 en seulement 40 ans.

Il est facile d’imaginer le bien fondé d’une réduction de consommation tant au niveau personnel qu’à l’échelle du monde. Nous serons plus libres et surement plus heureux en nous focalisant sur des choses qui comptent vraiment plutôt qu’en se confiant dans nos objets sur lesquels nous ne comptons que très rarement.

Une démarche simple et radicale :

1- Etre impitoyable dans nos choix :
Il faut être capable de se séparer des choses dont nous ne nous servons plus, se couper de tout ce qui est superflu et savoir mettre fin au flot entrant continu que constitue nos achats compulsifs et irrationnels: “Serais-je plus heureux si j’achète ça ? En ai-je vraiment besoin?”.

2- Penser petit :

La surface de votre appartement/maison ne vas pas s’agrandir et que dire des milliers de gens qui use de leur cave ou pire qui paie un lieu de stockage pendant des années en laissant leurs affaires prendre la poussière. Merci de ne pas en faire parti.

3- Penser en achats durable et multifonctionnels :

Nous aimons avoir des objets ayant une mission bien distincte les uns des autres. Cependant, il faut penser multifonctionnel pour parfaire ce changement de comportement. A la place d’acheter une tablette, un ordinateur, un kindle, une télé… Choisissez le format qui vous sera le plus utile et soyez impitoyable concernant les autres possibilités.

Si vous souhaitez plus de liberté, arrêtez d’acheter. Si vous souhaitez plus de temps, arrêtez de stocker autant.

Il faut acheter des choses qui nous servirons des années, des objets dont nous sommes fiers et qui n’iront pas se rajouter à la longue liste des “Pourquoi j’avais acheté ce truc déjà?”.
Nous achetons trop souvent pour combler un vide, mais si peu pour faire un achat utile.. Nous achetons trop souvent pour nous racheter d’un comportement, mais si peu souvent pour créer de l’émotion chez les gens…

L’important n’est pas de vivre sans mais de vivre avec moins. Notre espace est pollué, engorgé, il étouffe. Notre esprit aussi. Adopter un style de vie minimaliste revient à sortir de la pensée unique, aller à contre courant de la société…vous verrez que parfois ça fait du bien.

Written by

3 comments / Add your comment below

  1. Welcome à ton blog déjà. Tu me donnes l’énergie pour finaliser le mien. 🙂

    C’est dingue comme cela est évident pour nous n’est ce pas? Et je ris quand certaines personnes me regardent comme si je débarquais de Vulcain ou Krypton :-). Et j’ai grand plaisir à leur expliquer la démarche.
    Et quand je vais en ville et que je vois les gens avec un tas de sacs de chez machin et truc et bidule, j’ai une drôle de sensation.
    La première des conséquences de ce way of life, fut ma réconciliation avec mon banquier :-). Plus de découvert, des sousous de côté donc moins de stress.
    Et je trouve même qu’il ya un aspect ludique à tout ça puisque nous sommes aussi (ça va souvent avec) dans une démarche ZD, bio, locale. Que du bénèf!!! Notamment celui de ne plus chercher ma voiture sur le parking du supermarché puisque je ne vais plus au supermarché.
    Et on ne manque de rien voire même nous avons plus: plus de moments ensemble, plus de rires, plus de place dans notre 60m2 à trois.
    Bon je vais m’arrêter parce que je pourrai en parler pendant des heures.

    Less is more!!!

    Belle vie à ton blog (que je mets en favoris de suite)
    Rosalia.BC (on IG ;-))

  2. C’est tout à fait ça ! Un gain de temps, d’argent et de bonheur. On ne doit plus se dire « De quoi ai-je envie ? » mais « De quoi ai-je besoin ? ». Et en s’entourant de ce qu’on a besoin c’est, comme tu l’as dit, moins de stress, moins de dettes et plus de joie 🙂 Merci pour ton article !

  3. Bonsoir Monique
    J’ai beaucoup aimé ton article.
    Cela nous ramène à l’essentiel, providentiel.
    J’ai bien adopté la question pour contrer l’achat « impulsif » ou plutôt « déraisonnable ». J’ai un peu plus de mal sur le tri dans les placards. Je me dis toujours ça peut encore servir. Comment agis tu pour cela?
    J’avais entamé la lecture de La magie du rangement il y a quelques mois, mais non fini…il faudrai que je le reprenne mais j’en ai d’autres a lire en priorité avant ….objectif quand tu nous tiens! Merci de tes conseils

Laisser un commentaire